Qui était
Maria Montessori ?

Maria Montessori est née en Italie en 1870. Elle était l’enfant unique d’une famille bourgeoise, grandissant entre un père, militaire et très conservateur, et une mère assez progressiste.
Maria fut la première femme à être admise à l’Université de médecine en Italie. Au début, ses camarades refusaient de la laisser s’asseoir pendant les séminaires, se moquaient d’elle et sifflaient sur son passage. Elle clamait alors « Plus vous sifflerez, plus j’irai loin ! »
Elle acheva ses études en 1896, à 26 ans, devenant alors la première femme médecin d’Italie, puis intégra une équipe de chercheurs spécialisés qui s’intéressaient aux enfants handicapés mentaux. Elle fut si choquée par la précarité dans laquelle vivaient ces enfants, placés dans des hôpitaux psychiatriques pour adultes et laissés à l’abandon, qu’elle décida d’agir pour stimuler ces enfants et améliorer leurs conditions de vie.
Au cours de cette période, elle tomba amoureuse de l’un de ses collaborateurs, le docteur Giuseppe Montesano. En 1898 naquit leur fils Mario. Comme la famille Montesano s’était opposée au mariage, l’enfant fut mis au monde dans le secret, puis laissé dans une famille à la campagne. Maria Montessori rendit régulièrement visite à son enfant, mais souffrit toute sa vie de ne pas avoir pu le reconnaître. Ce n’est que lorsque son fils eut atteint l’âge de 15 ans que mère et fils purent se retrouver.  Un institut pédagogique pour les enfants handicapés mentaux fut ouvert à Rome en 1899 et Maria en devint directrice. A son grand étonnement, elle
découvrit que les enfants handicapés mentaux étaient capables d’évoluer, ce qui était jusque-là considéré comme impossible. 
Suite à cette réussite au-delà de toute attente, Maria Montessori eut envie de laisser tous les enfants, quels qu’ils soient, s’exercer sur son matériel sensoriel et pratique. En 1907, elle prit en charge une garderie située dans le quartier pauvre de San Lorenzo, à Rome. C’est là que, pour la première fois, elle travailla au service d’enfants non malades. La garderie portait le nom de Casa dei Bambini, la Maison des Enfants, et accueillait une soixantaine d’enfants, âgés de 3 à 6 ans. Dans un environnement préparé par Maria, les enfants pouvaient pratiquer l’activité de leur choix, aussi longtemps qu’ils le souhaitaient, à condition de ne pas déranger leurs camarades. La fille du portier de la garderie se chargeait de l’enseignement, tandis que Maria observait minutieusement les enfants. La garderie se trouvait dans un quartier défavorisé et les enfants, au départ indisciplinés, apprenaient progressivement l’autodiscipline. Maria Montessori réussit à obtenir des résultats exceptionnels. La réputation de la Casa dei Bambini grandit et les visiteurs affluèrent du monde entier. Maria Montessori voyagea sur tous les continents pour former des enseignants, et des écoles Montessori s’ouvrirent dans d’autres pays. 
Maria Montessori  avait l’habitude de dire qu’elle ne s’intéressait pas à la politique, car l’enfant, au service duquel elle se plaçait, n’avait pas besoin de politique pour se développer. En 1922, Mussolini, qui menait le pays avec une main de fer, lui proposa d’introduire sa pédagogie dans toutes les écoles du pays. En 1926, il fut élu président de l’Association Montessori d’Italie et Maria Montessori devint membre d’honneur de l’organisation féminine fasciste. On peut lui reprocher d’avoir eu la naïveté d’avoir cru pouvoir atteindre ses objectifs en maintenant de bonnes relations avec le dictateur. Finalement, en 1934, elle décida de quitter l’Italie pour l’Espagne. A la suite de son départ, on ferma toutes les écoles Montessori italiennes, leur personnel étant alors considéré comme opposant au régime. 
En 1936, lorsque la guerre civile éclata en Espagne, Maria Montessori quitta le pays en quelques heures,pour l’Angleterre avant de s’installer dans un petit village de Hollande. 
En 1939, Maria et son fils Mario entreprirent un voyage en Inde, dans le but d’organiser dans le pays des cours et des conférences. L’Inde était alors une colonie anglaise et lorsque l’Italie entra en guerre, en 1940, tous les citoyens italiens furent arrêtés, aussi bien en Angleterre que dans les colonies. Maria Montessori fut arrêtée quelques heures, et Mario fut emprisonné plusieurs semaines. Ils durent ensuite rester tous deux en Inde jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

 

Après la guerre, Maria Montessori voyagea dans le monde entier, participant à de nombreux congrès et touchant un public toujours plus nombreux. Elle côtoya les plus célèbres médecins, chercheurs et hommes d’Etat du monde, tels que Gandhi ou le psychanalyste Sigmund Freud. 
En 1949, en France, elle fut décorée de la Légion d'Honneur. 
La Hollande fut le dernier pays de résidence de Maria Montessori. Elle y décéda en 1952, à l’âge de 82 ans.  Son fils Mario continua l'œuvre de sa mère jusqu'en 1982, année où il mourut à l'âge de 84 ans.  
L’expérience du fascisme italien, de deux guerres mondiales et d’une guerre civile avaient persuadé Maria Montessori qu’il fallait transformer l’être humain. Une nouvelle morale devait imprégner l’éducation de l’enfant, afin que chacun commence à prendre soin de la paix. Elle fut plusieurs fois proposée au Prix Nobel de la Paix.


On compte aujourd’hui plus de 22000 écoles Montessori : c’est la pédagogie la plus utilisée dans le monde.

montessori

" Liberez le potentiel de l'Enfant et vous transformerez le monde avec lui "

Garderie des Enfants Modèles et Montéssori Inc.